Compte-rendu par Fabien Leroy
Rien n'était joué d'avance : d'ailleurs sur le papier les 2 premiers échiquiers ont surpris, car la différence sur le papier fut plus resserrée sur l'échiquier preuve en est ! 

Partis avec 1 forfait dans la vue, Jean-Philippe nous rapporte un point tout chaud tout rôti qui nous ramène à 1-1, puis Stéphane Randisi s'incline assez vite face à son adversaire ce qui nous remet la pression... Les 2 premiers échiquiers annulent : rien n'est fait ! A mon tour je ne veux pas tenter le diable vu le gâchis : tout repose sur Pablo et Jean-Louis... avec les oreilles rouges et un stylo réfractaire à écrire ses coups sur la feuille... 2 pions de retard et presque 3, crise de temps... On tourne notre regard sur un Pablo concentré et... "tout avé les mains"!!!! Une position digne de problème...!!! Je crois qu'il y avait un pion de retard pour notre combattant, mais surtout un imbroglio de pièces et de possibilités tactiques – chères à notre maître ès blitz – au sein desquelles il part corps et âmes (et les nôtres aussi du coup), dans un sacrifice de pièce (c'était un tel bazard que 2 pièces étaient en prise sur le petit roque adverse : fou et cavalier), mais notre vaillant calculateur a fini par user son adversaire et... le mater !!!! Impressionnant ! A noter que son jeune adversaire en a beaucoup encore sous le pied : ça promet ! Partis se boire un café après de telles émotions, on en oubliait notre Jean-Louis qui nous revient de la salle de jeu avec le sourire jusqu'aux oreilles... toujours rouges ! Et le point en popoche !!! Une boulette de son adversaire (enfin... plusieurs consécutives) ont permis à Jean-Louis de ne pas lâcher le morceau et bing ! le point de la victoire !

Echiquier Lempdais 2 - 3 Echiquier Montluçonnais