Seul les deux derniers échiquiers du Pion du Roi rendaient des points à leurs adversaires. 

La première partie à se terminer était une nulle en moins de 15 coups entre Robert Mazuel (EM, 1690) et Vincent Audet (PDR, 1511). D'autres joueurs les imitaient un peu plus tard : Pascal Rué (EM, 2104) contre Jérôme Piat (PDR, 2163) et Denis Antoine-Michard (EM, 1975) contre Romain Desternes (PDR, 2063).

Le premier point était pour Montluçon, Jean-Claude Pichonnet (EM, 1620) l'emportant sans trop de difficultés contre Sandrine Leriget (PDR, 1160).

L'équilibre était rétabli lorsque Jean-Baptiste Bournisien (EM, 1800) commettait plusieurs imprécisions au sortir de l'ouverture, gaffait et perdait deux pions, puis abandonnait lorsque son adversaire Jacques Jamon (PDR, 1909) était sur le point de créer deux ou trois pions passés...

Tout s'enchaîna ensuite en l'espace d'une demi heure : Stéphane Randisi (EM, 1830) rapportait le point entier à l'équipe face au sémillant Frédéric Goleo (PDR, 1830) et Eric Rué (EM, 2119) concrétisait une belle partie face à Pascal Genevrier (PDR, 2162). Pablo Garcia-Rey (EM, 1930) concluait finalement la nulle contre Yvan Simonet (PDR, 1928) et offrait la victoire du match au club de Montluçon.

Pion Du Roi 1 - 3 Echiquier Montluçonnais