Lu dans la presse:

Le jeu d’échecs proposé aux élèves de l’école de Vendat

Fous, cavaliers, tours, dame ou roi.

Bientôt, ces mots seront incontournables pour les élèves de primaire, à qui les enseignants vont proposer de s’initier aux échecs.

Au changement de rythme scolaire s’est en effet adjointe la possibilité de proposer des activités mêlantpédagogie et détente.

Parmi les quatre heures par semaine, une est à la charge des enseignants dans le cadre des activitéspédagogiques complémentaires, trois sont à la charge du personnel communal dans le cadre des temps d’activité périscolaire.

C’est ainsi que les enseignants, soucieux de proposer des activités permettant de développer descompétences, ont répondu favorablement à la sollicitation du comité départe m e n t a l d u j e u d’échecs.

« Notre souhait est de propager la pratique du jeu d’échecs, que cela soit en milieu scolaire ou associatif», assure Michel Bolis, président du comité départemental. Venu avec Jean-François Sakwinski, président du Cercle des échecs de Vichy et de la ligue d’Auvergne ils ont remis à Christian Duprat, directeur, une dotation c o m p r e n a n t s huit j e u x d’échecs ainsi qu’un jeu mural permettant les démonstrations.

« Vingt écoles et collèges ont, depuis la rentrée, adopté le jeu d’échecs c o n s i dé ré comme u n sport.

C’est une chance pour les écoles, car sa pratique encourage le développement des capacités intellectuelles telles que la mémoire, le raisonnement logique, la capacité d’abstraction, l’analyse de problème.

Notre sport fait d’ailleurs l’objet d’une convention cadre avec l’Éducation nationale pour sa démocratisation auprès des élèves et même des plus petits« Dès la maternelle on peut, sous une forme adaptée et par le biais d’un conte, initier les enfants. »

72 élèves de primaire se verront donc proposer les échecs. « C’est en tout cas courageux de la part desenseignants de se confronter à une pratique dont la difficulté n’est pas usurpée mais dont la richessepédagogique est immense », indiquait Encarnacion Douchet Pardo. Peut être pourrons nous la décliner lors des temps d’activité périscolaire ». ■