Le détail des modifications du classement Fide des échecs:

Les nouvelles règles de fonctionnement du Elo FIDE entreront en vigueur dans quelques jours. Celles-ci constituent une évolution majeure, marquée par la volonté de dynamiser ce classement, et de le rendre encore plus accessible.

Pour les nouveaux entrants, les conditions d’accès sont largement assouplies. 5 parties suffisent (au lieu de 9), et la notion de « tranche Elo » disparaît : toute partie compatible peut être comptabilisée, sous réserve que le joueur ait récolté au moins ½ point dans le tournoi contre les classés (au lieu de 1 point).

La variable d’ajustement, le fameux facteur k, est revu à la hausse. S’il ne bouge pas et reste à k=10 pour tous les joueurs ayant atteint un jour 2400, il change pour tous les autres, soit la très vaste majorité des compétiteurs. Tous les nouveaux entrants bénéficient d’un k=40 (au lieu de 30) pour leurs 30 premières parties. Tous les jeunes, nouveaux entrants ou pas, bénéficient de k=40 jusqu’au jour de leur 18e anniversaire, ou jusqu’à ce qu’ils atteignent 2300 Elo.

Pour les joueurs qui ne sont pas jeunes, qui n’ont jamais eu 2400, et qui ont déjà disputé leurs 30 premières parties FIDE, la constante k passe à k=20 (au lieu de 15), ce qui, là encore, contribuera à générer plus d’amplitude au niveau des variations Elo.

Au final, l’évolution du texte concernant le Elo FIDE montre une volonté de « renchérir » la valeur d’une partie d’échecs « standard », et même de donner une valeur nettement plus importante aux parties disputées par les jeunes. Elle dénote aussi d’une volonté manifeste de faciliter considérablement l’accès à la liste FIDE, posant ainsi au passage une vraie question sur la pérennité des Elos nationaux.